Les Multicolores

La Cible

Tel un animal sauvage 
Guettant sa proie
L’arbalétrier bien sage
Te vise retenant son émoi

Ton cœur atteindre 
De sa flèche habile 
Sans sa fierté feindre 
Te toucher en plein mille

Brave arbalétrier 
Sportif calme et serein
Ton souffle tu retiens 
Au moment de tirer

Le carreau est lancé  
Il respire à nouveau 
Suivant de ses yeux
Son trajet fougueux 

Cible au cœur criblé
Cible tu lui es dédiée 
Cible tu l’as défié 
Cible il t’a perforée 

Frédérique Mosimann

Liberté
Toi si longtemps cherchée
Dans une vie à étouffer
Liberté si fragile
Je marche sur un fil
Acculée de toute part
Perdue dans ce couloir
A bout de forces je cours
Cherche une sortie d’secours
La bombe je désamorce
Je défonce les portes
Plus aucun compte à rendre
Je commence à comprendre
Je retrouve la lumière
Je suis libre comme l’air
L’air de tout l’air de rien
Je te respire enfin…

Sandy Koegler

Injustice 


Sentiments bafoués 
L’injustice a gagné 
Sentiment d’inachevé 
Réveillant ainsi ma hargne 


Lorsqu’elle te surprend
L’injustice t’assassine 
La gagne devenant 
Une lointaine cousine 


Que faire contre 
Se battre encore
Allant à la rencontre 
D’une injustice cador


Se battre contre du vent 
Quand l’injustice surprend
Continuer à avancer
Sans certitude de gagner 


Lasse de ce combat
Où l’on t’abaisse 
Te rendant si bas
Afin que tu cesses


Injustice tu demeures
Mes tracas grandissant 
Injustice tu te meurs
Ma hargne te pulvérisant 


Injustice peut-être d’un jour
Injustice pas pour toujours
Injustice je te vaincrais 
Ma hargne t’achèverait 

Frédérique Mosimann

Injustice
Mille tourments
Sur moi se posent
Acharnement
C’est l’overdose
L’obstination
Me tyrannise
Persécution
Quoi que je dise
Monde amoral
Gouffre abyssal
Telle est l’épreuve
Dont je m’abreuve
Les fleurs du mal
Sont carnivores
Le vide total
Elles me dévorent
Où est ma candeur?
Béante cicatrice
Tout est noirceur
Injustice…

Sandy Koegler

Échec et Mat
Placée là
Sur l’échiquier
Moi Caïssa*
Je vais jouer
Tu lances l’attaque
Bouges tes pions
Je tais mon trac
Réfutation
Tu n’es qu’un fou
Voué à l’échec
Je vais d’un coup
Te clouer l’bec
Je perds ma tour
Tu baisses ta garde
Tes beaux atours
Je ne regarde
Roi ou cavalier
Tu es acculé
Moi reine indélicate
Te prends…Échec et mat…
Caïssa: déesse du jeu des échecs

Sandy Koegler

Armature


A toi, qui un jour 
Sans raison m’a abusée 
Me prenant sans détour 
Par virilité, par lâcheté 


Ta peur d’être rejeté 
T’as transformé en fou
Ma zone de confort brisée 
Aujourd’hui, je m’en fous


Mon armature d’acier
Depuis ce jour insensé 
C’est heureusement blinder 
Évitant ainsi d’être blessée


Tu te disais mon ami 
Rassurant et bienveillant 
Devenu mon pire ennemi
Pervers et méchant 


Ce que tu m’as pris
Aujourd’hui est digéré 
Mon armature a repris
Son droit d’exister 


Voilà 20 ans que 
Tu as pris ce droit
Aujourd’hui voilà que 
Je te le lève le doigt


Doigt d’honneur
Le seul mérité
Pour un vil violeur
Qui m’a brisée 

Frédérique Mosimann

Mes remerciements les plus sincères à Martial Vout, qui m’a permis de m’en libérer enfin

https://martialvout.com/


Long est le Chemin
Long est le chemin
Qui me permettra
Un beau matin
D’être au creux de tes bras


La patience ainsi
Nous est obligée
Malgré celle-ci
Nos âmes sont liées


Aujourd’hui si loin
Et si proches à la fois
Nul est mon besoin
Même si je suis aux abois


Distance réconfortante
Distance que je hais
Distance rassurante
Distance tu me déplais

Frédérique Mosimann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code